Intel officialise ses processeurs Core de 9e génération

La sortie des processeurs Core de 9e génération intervient dans une période un peu trouble pour Intel. La firme est ainsi confrontée à deux problématiques. La première est son actuelle incapacité à satisfaire la demande de processeurs Core de 8e génération, ses usines fonctionnant pourtant à plein régime. Conséquence directe, le prix des processeurs concernés a vite fait de partir à la hausse, ce qui n’arrange en rien la compétitivité des puces d’Intel face à celles d’AMD, comparables en matière de performances mais désormais bien moins onéreuses.

L’autre problématique est à chercher du côté de la finesse de gravure des puces. Nous le rappelons une énième fois, mais le procédé 10 nm qui devait initialement être prêt en 2015 n’est toujours pas pleinement opérationnel. Il faudra vraisemblablement attendre la fin de l’année 2019 pour voir arriver la première génération de processeurs Core à être gravés de la sorte. En attendant, Intel comble les trous avec ce qu’il a et n’a, pour ainsi dire, pas changé d’un iota son architecture CPU depuis la sortie des Core de 6e génération.

D’une manière générale, Intel profite de ce lancement pour rappeler qu’il souhaite continuer à s’investir dans le jeu vidéo. Cela passe notamment par la création d’événements spécifiques à l’eSports, comme cela a été le cas il y a quelques mois en Corée du Sud, mais aussi dans le sponsoring d’équipes de jeu.

La firme a également tenu à rappeler que ses CPU restent devant la concurrence dès lors qu’il s’agit de parler de performances dans les jeux. L’accent a également été mis sur la volonté d’une part toujours plus importante de joueurs de jouer à leurs titres en « streamant » leurs parties directement. C’est pour ce genre de détails que le nombre croissant de cœurs est une opportunité pour les joueurs de réaliser leur passion sans ralentissement, sans investissement dans plusieurs machines. Bref, des éléments marketing que l’on retrouve également chez AMD depuis la sortie des Ryzen de première génération.

Publié par Régis Jehl  ‘les numérique .com’